Blog de Sonia Sarah Lipsyc

10 avril 2018

"L'étude de la kabbale aujourd'hui" - Dossier spécial du magazine LVS- LA VOIX SEPHARADE Quebec Avril 2018

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication du dernier numéro du LVS-La Voix Sépharade d’Avril 2018.

LVS_201804_cover

Son dossier spécial est consacré à « L’Etude de la Kabbale aujourd’hui ».

Vous y trouverez :

- un lexique d’introduction, « La kabbale en quelques lettres et chiffres » par Marc Zilbert – un entretien de deux femmes qui enseignent la kabbale en Israël, Haviva Pedaya et Nadine Shenkar par Sylvie Halpern – un entretien sur l'histoire et l’état des lieux de la kabbale avec Julien Darmon autour de son livre, « L’esprit de la kabbale » par Elias Levy – une enquête inédite sur » l’étude de la kabbale à Montréal" que j’ai menée avec Annie Ousset-Krief, avec des divers portraits complétés par un article de Marc Zilbert sur « La place du Zohar dans la communauté juive marocaine de Montréal» et un autre de Guillermo Glujovsky sur le « rabbin Wolf Greenglass, un kabbaliste à Montréal », - un 2ème entretien d’Elias avec l’écrivain Bernard Werber sur quelques sources juive de son dernier livre « Depuis l’au-delà ».

Enfin, je conclus ce dossier par un article « Comment s’initier à la kabbale » ainsi que deux entretiens, le premier avec Georges Lahy, « Traducteur et scrutateur de la Kabbale », le second avec Rivka Cremisi, « Des lettres et de la Kabbale ». Ces deux derniers articles sont déjà en ligne sur notre site.

Pour le reste du numéro, et nos différentes rubriques : « Monde juif, Vie juive canadienne (Entretien avec Jean-François Lisée, chef du Parit Québécois), Etre Juif et Québecois (un article de Carine Elkouby sur Mile End Chavurah"), Itinéraires de jeunes sépharades d’ici et d’ailleurs (avec notamment un texte de Noam Krief et la chronique de Miléna Kartowski-Aïach), Coup de projos sur nous autres (avec un entretien avec deux médecins remarquables Elie Haddadet Michael Bensoussan), Culture sépharade ( un texte de David Bensoussan sur des journées de reflexion sur l'avenir du monde sépharade à Jérusalem), Culture juive et israélienne (avec notamment un portrait de Samuel Bonnet, musicien), Judaisme et Vie communautaire, je vous renvoie au sommaire détaillé ci après :

LVS_201804_sommaire

Vous pouvez vous abonner  au LVS-La Voix sépharade, magazine juif québécois pour trois numéros annuels pour :  6$ pour le Québec, 21$ (n’importe où en dehors du Québec…) et 36$ pur l’abonnement de soutien. Le tout, frais de port compris. Possibilité de payer par paypal. Pour plus de détails cliquez ici

Merci d’avance de votre soutien

Sonia Sarah Lipsyc


15 octobre 2017

"Comment les Marx Brothers déboulèrent dans la cabane de Yentl durant la fête juive de Souccot (3)" ?

"Comment les Marx Brothers déboulèrent dans la cabane de Yentl durant la fête juive de Souccot (3)" ? 
Le 11ème épisode de mon feuilleton littéraire "Yentl est de retour" est  en ligne sur le site du magazine Tenou'a. CLIQUEZ ICI.

Yentl et Lipsyc (1)

En voici le résumé  :
"Le porte-plume de Yentl se retrouve enfin dans l’iclonocaste soucca de Yentl entre les deux mondes. Elle assiste à une danse des lettres…Toute la fratrie des Marx Brothers, Chico, Harpo, Groucho, Gummo et Zeppo qui jonglent avec les consonnes et les voyelles de leurs titres de films alors que leurs parents Minnie et Frenchy offrent un gala de proverbes en yiddish. Le porte-plume entend également les bribes d’un étonnant dialogue entre Freud qui s’inquiète de savoir si ses descendants vont rester Juifs et un homme en lévite noire. Le porte-plume de Yentl fait d’autres insolites rencontres avec des répliques nomades de la littérature ou des voix de femmes qui croisent la voix qui sort chaque jour du Mont Sinaï."

Je vous rappelle le fil conducteur de ce feuilleton que j'écris depuis presque trois ans....."Yentl s’est échappée du texte d’Isaac Bashevis Singer, son auteur, et nous raconte ses aventures. Elle a choisi Sonia Sarah Lipsyc comme porte-plume qui rapporte ici fidèlement ses conversations avec Yentl. Chaque trimestre, Tenou’a vous livre un nouvel épisode de Yentl is back, en exclusivité."

La série « Yentl is back » est un manuscrit déposé à la SACD (avril 2014).

Sonia Sarah Lipsyc, porte-plume. 

Posté par Sonia Sarah à 03:04 - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2017

"Le couple juif dans tous ses états" - Dossier spécial du magazine LVS- LA VOIX SEPHARADE Sept.2017

Le dernier numéro de Sept 2017 et de la nouvelle année hébraique 5778  du LVS-La Voix sépharade, magazine juif québécois est paru. 

Couverture Sep 17

Il comporte dix rubriques dont Vie Juive canadienne, Etre Juif et Québécois, Culture Sépharade, Judaisme, Vie communautaire etc...et plus de vingt cinq articles....

Sommaire (Sommaire du LVS Sept 2017- Tichir 5778 45ème année volume 2.)

Le LVS est disponible dans certains kiosques de Montréal dans le quartier Côte des Neiges (Librairie Renaud Brey et Olivieri) et bientôt dans les bibliothèques du Québec....

VOUS POUVEZ VOUS ABONNER EN LIGNE EN CLIQUANT ICI.

Pour découvrir le LVS, vous pouvez découvrir déjà certains de ses articles en ligne de notre dossier spécial comme par exemple : 

- David Isaac Haziza, "Quand le judaisme devient poison, un antidote existe : Le Cantique des Cantiques" dans lequel l'auteur nous explique pourquoi, il a écrit un ouvrage iconoclaste sur le sujet.

- Annie Ousset-Krief, "Famille juives de Montréal. Entre tradition et changement" qui interviewe deux rabbins de Montréal, de la sensibilité reconstructioniste pour le premier, le rabbin Boris Dollin et réformé pour la seconde, la femme rabbin Lisa Gruchcow. Ils abordent les thématiques des mariages inter religieux et de même sexe. 

Pour la rubrique "Judaisme", dans "Chroniques talmudiques au féminin", je m'entretiens avec Janine Elkouby qui vient de signer un ouvrage inédit en français sur le sujet dans lequel elle a choisi "de dialoguer avec les femmes du Talmud, de les interpeller, de les interroger, de nouer avec elles, par-dessus les siècles, une relation faite d’empathie, de questionnements, parfois d’incompréhension."

Dans "Monde juif", Elie Gerson nous alerte sur la situation difficile des Juifs en Turquie, dans son article " Patrie c'est fini".

Enfin, dans "Vie Communautaire", nous avons tenu à mettre en ligne ce qui fut probablement le dernier entretien de Mme Irène Buenavida (zal)*, grande dame engagée dans la vie communautaire de Montréal. Martine Schieffer avait recuilli ses propos ainsi que ceux d'autres membres de l'association qu'elle avait fondée et dont elle était co-présidente : "L'AJOE, Association des Juifs originaires d'Egypte, active et passionnée".

Je vous rappelle que vous pouvez liker notre page facebook s'intitulant : LVS-La Voix Sépharade.

Le magazine LVS est une production de la CSUQ (Communauté Sépharade Unifiée du Québec).

Bonne lecture.

Sonia Sarah Lipsyc

* (zal), littéralement de l'hébreu, "zichono liveracha" que sa mémoire soit une bénédicition.

 

 

02 juin 2017

« Betsalel ou l’art de l’interprétation de la Torah »

Dans le cadre de la nuit d’étude, organisée le premier soir de la fête de Chavouot, le mardi 30 mai, par la Congregation Spanish & Portuguese, à Montréal, je suis intervenue, au nom de Aleph, centre d'études juives contemporaines, sur « Betsalel ou l’art de l’interprétation de la Torah » aux alentours de 23h30.

Chavouot célèbre la fête du don de la Torah quant à Betsalel, il est l'artiste par excellence dans la Torah (voir Exode 31; 1-11); celui qui notamment construisit le Tabernacle, microcosme du monde selon la tradition mystique juive. Il connaissait aussi -et l'un explique l'autre- l'assemblage des lettres avec lesquelles le monde fut crée....

Alphabet hébraïque

On participé à cette nuit d'études et sur d'autres sujets :  Dr. Norma Baumel Joseph, professeur, Département des religions et cultures, Université Concordia ; Dr. David Bensoussan, ingénieur, bloggeur et professeur, Département de génie électrique, École de technologie supérieure ; Dr. Steven Lapidus, conférencier, Département des religions et cultures, Université Concordia ; le rabbin Schachar Orenstein, Synogogue Spanish & Portuguese ; Dr. Menachem White, rabbin de Chevra Shaas ; Me Marc Zilbert, avocat et étudiant à la maîtrise, Département de philosophie, Université de Montréal.

Sonia Sarah Lipsyc

 

12 mai 2017

ÊTRE UNE FEMME, ÉTUDIER ET ENSEIGNER LE TALMUD

ÊTRE UNE FEMME, ÉTUDIER ET ENSEIGNER LE TALMUD

ENTRETIEN AVEC WENDY AMSELLEM PAR SONIA SARAH LIPSYC

Wendy Amsellem

Wendy
Amsellem

Dr Sonia Sarah Lipsyc

Sonia Sarah Lipsyc

Dr Sonia Sarah Lipsyc est rédactrice en chef du LVS et directrice de Aleph – Centre d’études juives contemporaines.

Pourriez-vous nous parler de votre expérience dans les études juives : où avez-vous étudié, quels étaient les cours que vous avez suivis ? Et qui sont les maîtres dont vous vous êtes inspirée ?
J’ai étudié dans une école de jour (Académie hébraïque de Five Towns et Rockaway) pour l’école élémentaire et l’école secondaire. Je suis ensuite allée en Israël à la Midreshet Lindenbaum 1 pour étudier pendant un an. Je suis retournée à Harvard College où j’ai pris quelques cours d’études juives, mais je me suis spécialisée dans l’Histoire et la Littérature de l’Amérique. Ensuite, j’ai étudié pendant trois ans dans le cadre d’un programme de Talmud et de Halacha (loi juive) au sein de l’Institut Drisha 2.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’étudier le Talmud ?
J’ai commencé à apprendre le Talmud en sixième année au cours de ma scolarité et j’ai toujours aimé ça. J’avais des professeurs inspirants au lycée et au-delà qui ont approfondi mon amour pour le Talmud.

D’où vient votre famille ?
La famille de mon père est d’origine marocaine, mais ils ont déménagé à Oran, en Algérie juste avant sa naissance. Il a grandi en Algérie. Cependant à l’âge de vingt ans, lorsque l’Algérie est devenue indépendante, lui et sa famille se sont installés en Israël. Ma mère est ashkénaze et incarne déjà la  troisième génération en Amérique.

Que diriez-vous aux gens de notre communauté sépharade qui pourraient être perplexes ou même penser qu’il est impossible pour une femme d’étudier le Talmud ?
Ce n’est certainement pas impossible et je pense qu’il est important que les femmes aient accès à tous les textes riches de notre tradition. Tant de nos lois et traditions sont basées sur et codifiées dans le Talmud, il serait triste de garder la moitié de notre population ignorante de celui-ci.

Où enseignez-vous ?
J’enseigne à Drisha et à la Yeshivat (école talmudique) Maharat 3 à New York.

Selon vous, quels sont les principaux changements dans la communauté orthodoxe, notamment en ce qui concerne l’évolution de la condition féminine ?
Le nombre de femmes qui reçoivent la semicha (ordination rabbinique) 4 aujourd’hui et qui trouvent des emplois à la tête de la communauté juive est enthousiasmant et fait avancer la communauté de façon positive.

Pouvez-vous vous définir comme une orthodoxe moderne et une féministe orthodoxe juive ?
Sûr ! 5

Quel est votre héritage sépharade et comment l’intégrez-vous à votre vie new-yorkaise – si tel est le cas ?
Mon héritage sépharade trouve son expression la plus claire lorsque je rends visite à ma famille marocaine en Israël. Si j’ai la chance d’être là-bas pour la fête de Pessah, j’aime participer à la mimouna 6 de notre famille. Ma sœur Addie, vit en Israël et nous essayons de nous rendre ensemble à la synagogue pour faire des sélitchot 7 aussi souvent que nous pouvons durant le mois hébraïque de Eloul. Si je suis à New York, Addie m’appelle parfois au cours de cette période pour que nous puissions chanter ensemble notre piyyut (poème liturgique sépharade) préféré. En septembre dernier, Addie s’est mariée et nous avons tous aimé nous habiller en costumes marocains et nous mettre du henné. Quand mon père est décédé il y a deux ans, j’étais inquiète que notre famille et la synagogue marocaine près de leur maison à Ashdod prêtent attention et respectent ma décision de dire le kaddish 8, mais ils y ont été généralement favorables.

 

 Notes:

1.La Midreshet Lindenbaum, (Jérusalem), anciennement Michelet Bruria, fondée en 1976 par le rabbin Chaim Brovender, a été l’un des premiers instituts, dans le monde orthodoxe moderne,  à proposer aux femmes des études de Talmud de haut niveau. Il a également mis sur pied une formation pour des femmes souhaitant être avouées rabbiniques et ainsi accompagner d’autres femmes au Tribunal rabbinique, notamment pour les affaires de divorce. Voir http://www.midreshet-lindenbaum.org.il/ Toutes les notes sont de la rédaction

 2. Drisha a été fondé en 1979 à New York par le rabbin orthodoxe moderne David Spilber. Voir http://drisha.org/

3.Il s’agit d’une yeshiva qui prépare les femmes à être MaHaRat acronyme de manhiga hilkhatit rouhanit Toranit, soit guide en matière de loi, spiritualité et Torah. En 2009 le rabbin Avi Weiss représentant la sensibilité « open modern orthodox » a ordonné la première femme MaHaRat, Sara Hurwitz actuellement doyenne de cette yeshiva. À Montréal, la Congrégation Shaare Shamayim a engagé, en 2013, la MaHaRaT Rachel Kohl Finegold. Voir http://www.yeshivatmaharat.org/

4.Le titre de MaHaRaT équivaut à une ordination rabbinique. Il faut relever aussi que dès le début du XXIe siècle, il existe des exemples de femmes orthodoxes (Mimi Feigelson, Eveline Goodman-Thau,  Aviva Ner David) ayant reçu une ordination rabbinique de la part de rabbins orthodoxes respectivement par les rabbins Shlomo Carlebach, Jonathan Chipman et Strikovsky. Sur l’ensemble de ce sujet notamment en Israël, voir l’article du jeune leader sépharade Gabriel Abensour, « L’émergence    d’un leadership féminin orthodoxe en Israël ». http://www.modernorthodox.fr/leadershipfeminin/

5. Il existe deux Forums importants de femmes juives orthodoxes et féministes : JOFA fondé en 1997 aux É.-U. et KOLECH, créé en 1998 en Israël. Voir https://www.jofa.org/ et https://www.kolech.org.il/en/

6.Est-il besoin de faire une note à ce sujet ? Alors pour les non initiés, le soir à l’issue de la fête de Pessah, dans les communautés juives d’Afrique du Nord et particuliè-rement marocaines, l’on mange, entre autres,  du couscous et des moufletas (crèpes) en se rendant d’une maison à l’autre.

7.À partir du début du mois hébraïque de Eloul et jusqu’au Yom Kippour (Grand pardon), les Juifs sépharades lisent ces demandes de pardons

8.Prière dite notamment par les endeuillés

Cet entretien est initialement paru sur dans le LVS, Avril 2017, (La Voix Sépharade), le magazine de la communauté sépharade du Québec et mis en ligne sur  le site du  LVS.

20 avril 2017

"Etre Juif hassidique et québécois" - Dossier spécial du magazine LVS- LA VOIX SEPHARADE Avril 2017

Le dernier numéro Pessah Avril 2017-5777 du LVS-La Voix sépharade, magazine juif québécois dont je suis la rédactrice en chef, est sorti ! Et pour la première fois, il sera vendu dans quelques kiosques de Montréal.

COUV LVS AVRIL 2017

 
Vous y trouverez vos rubriques habituelles couvrant l'actualité du monde juif au Québec et ailleurs, la culture sépharade et notre dossier spécial, pour ce numéro :  "Etre hassidique et québécois".

 

sommaire Pessah 2017(Sommaire du LVS. 45ème année. Volume 1. Avril 2017-Nissan 5777)

 Sept articles sur vingt cinq sont actuellement disponibles en ligne. 

Vous pouvez vous abonnez (2$ par numéro trois fois par an) en écrivant à acastiel@csuq.org.

- Mon éditorial et le mot de Henri Elbaz, président de la Communauté Sépharade Unifiée du Quebec (CSUQ).

- "Les "sortants" du monde hassidique", entretien avec Jessica Roda par Sonia Sarah Lipsyc.  

- "Etre une femme, étudier et enseigner le Talmud" entretien avec Wendy Amsellem par Sonia Sarah Lipsyc
- Un article de David Bensoussan  sur le dernier livre de Victor Teboul: "Les Juifs du Québec. In Canada we trust" 

- Un article de Ellie Benchetrit  sur le livre de Arieh Azoulay, "Jeunesse dans la tourmente. Les mouvements de jeunesse juifs au Maroc 1944-1964" (lien 5ème commentaire)
- Mon texte pour la fête juive de Pessah sur "Le personnage de Myriam dans la sortie d'Egypte".
- La chronique de Miléna Kartowski-Aïach, "Les enfants Yézidis réfugiés sur l'île de Leros : des résistants en quête de liberté"

Et aussi, dans la chronique, "Ils et elles ont publié", le clin d'oeil à Elodie Dray Naturo-diététicienne. au sujet de son dernier ouvrage portant sur le fait de manger Cacher et Bio.

Manger cacher et bio

 

Vous pouvez liker notre page LVS sur facebook : LVS-La Voix Sépharade.

Vous pouvez vous abonnez (2$ par numéro trois fois par an) en écrivant à acastiel@csuq.org.

Bonne lecture !

Sonia Sarah Lipsyc

"Que sait-on des commencements ? Lettre à ma filleule Catherine Shvets" dans Lettres d'ici et d'ailleurs, Fides, Montréal, 2017

"Que sait-on des commencements ? Lettre à ma filleule, Catherine Shvets" est le titre de ma contribution à cet ouvrage collectif d'une trentaine de personnes, Lettres d'ici et d'ailleurs sous la direction de  Rachida M'Faddel et Celine Larouche, aux éditions Fides, Montréal, 2017.

Ces femmes et ces quelques hommes de ce collectif, certain(e)s ici depuis des générations mais pour la plus part, immigrant(e)s de longue ou de fraîche date au Québec, s'adressent à un interlocuteur/trice réel ou fictif pour signifier quelque chose qui leur semble essentiel dans leur parcours. 
"Parfois coups de gueule, parfois tendres billets d'amour, les lettres qui composent cet ouvrage sont écrites par des femmes et des hommes engagés, épris d'un Québec inclusif et pluriel" (Extrait de la 4ème de couverture).

 

Lettres d'ici et d'ailleurs


Il s'agit de ma deuxième publication dans un ouvrage collectif au Québec.
Le lancement a eu lieu le 7 mars à 17h à la Maison des écrivains de Montréal. 

Sonia Sarah Lipsyc

Posté par Sonia Sarah à 22:46 - - Permalien [#]
Tags : ,