Blog de Sonia Sarah Lipsyc

24 mai 2016

"Voiles, perruques et vêtements longs : les tenues prescrites par les religions"

Plusonestdefousimagepoing

Pour cette septième séquence de "Paroles divines" dans le cadre de l'émission "Plus on est de fous, plus on lit" animée par Marie-Louise Arsenault sur Radio-Canada; nous échangeons sur les codes vestimentaires, les habits rituels ou la notion de pudeur dans les traditions monothéistes.

Avec, par ordre d'appartion dans la photo, le bibliste chrétien Sébastien Doane, e chercheur en philosophie musulmane Michael Nafi.et moi pour le judaisme.

Emission enregistrée le mardi 3 mai 2016.

Pour écouter cette demie heure, CLIQUEZ ICI

Sonia Sarah Lipsyc

Posté par Sonia Sarah à 00:32 - - Permalien [#]
Tags : , ,


23 mai 2016

"Cacher, halal, hostie et cie : l'alimentation dans les grandes religions"

 

PlusonestdefousImage2

 

Sixième séquence de "Paroles divines" dans le cadre de l'émission "Plus on est de fous, plus on lit" animée par Marie-Louise Arsenault sur Radio-Canada.

Cette fois ci, nous parlons de nourritures et traditions monothéistes.

"Entre l’agneau pascal qui suit le carême, le pain azyme de la Pessa’h et les aliments halal nouvellement certifiés au Canada, les religions ont encore une grande influence sur comment nous nous nourrissons. Dégustation de la parole divine (et de quelques sucreries) avec (de gauche à droite sur la photo), la sociologue et dramaturge juive Sonia Sarah Lipsyc, le bibliste Sébastien Doane, et le chercheur en philosophie musulmane Michael Nafi. (...)".

Pour lire la suite et surtout écouter cette séquence d'une demie heure : CLIQUEZ ICI

Emission du 7 avril 2016.

Sonia Sarah Lipsyc

 

17 mai 2016

"Foi et Turbulences" : un entretien de Sonia Sarah Lipsyc avec Mathieu Lavigne pour Radio V.M (Villa Maria) à Montréal

J'ai eu le plaisir de m'entretenir une demie heure avec le journaliste Mathieu Lavigne pour son émission "Foi et Turbulences" sur les ondes de la radio chrétienne V.M (Villa Maria) à Montréal.

En répondant aux questions de Mathieu Lavigne, je parle des différents courants du judaisme dans le monde présents d'ailleurs à Montréal...Je mentionne la première synagogue, de rite orthodoxe, crée en 1768 et la troisième de rite réformée, le Temple Emmanuel Beth Chalom, fondée en 1882.

Est-ce qu'une femme peut-être rabbin ? Est ce que les femmes étudient le Talmud ? Que signifie le féminisme ? Qu'en est-il du divorce dans la loi juive ? Quelles sont les figures de femmes dans la Bible qui vous ont marquée ? Comment le judaisme perçoit-il la laicité ? Le dialogue inter religieux avec les chrétiens et les musulmans ? 

J'essaye de faire de mon mieux en une demie heure et je crois que cet échange est fructueux;

Merci encore à Mathieu et à son équipe pour leur accueil.

Sonia Sarah Lipsyc

CLIQUEZ ICI POUR ECOUTER L ENREGISTREMENT AUDIO D UNE DEMIE HEURE.qui commence vraiment à 1minute et trente secondes.

viCTOR goldbloom(Couverture dulivre "Les Ponts du Dialogue" de Victor Goldbloom, aux éditions du Marais)

En photo, le regretté Victor Goldblum (1923-2016) à qui je dédie cet entretien.

Il fut l'une des personnalités juives les plus importantes du Québec. Pédiatre de remom, Ministre de l'Environnement dans les années 70 et, plus tard,  Pdt du Congrès Juif Québecois, il était un homme de dialogue entre les cultures et les religions. Je suis honorée d'avoir pu le rencontrer et converser avec lui à plusieurs reprises. 

Sonia Sarah Lipsyc


06 mars 2016

Sciences et Judaisme

Paroles Divines(Les participants au segment « Paroles divines » : de gauche à droite Sébastien Doane, Sonia Sarah Lipsyc,  et Michael Nafi Crédit photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux)

Nouvel enregistrement, jeudi 3 mars 2016, sur Radio-Canada de cette 5ème séquence mensuelle "Paroles divines" à laquelle je participe avec plaisir avec Sebastien Doane pour le christianisme et Michael Nafi pour l'islam dans l'émission "Plus on est de fous, plus on lit" de Marie-Louise Arsenault sur Radio Canada (1). Cette fois ci : Sciences et Religons et dans mon cas, le judaisme.

CLIQUEZ ICI pour entendre cette séquence d'une demie heure. 

Sonia Sarah Lipsyc

05 mars 2016

"Léa Roback (1903-2000) juive, québécoise et féministe"

ph03(Léa Roback)

Léa Roback (1903-2000) était une femme juive et québécoise formidable ! Féministe, syndicaliste, ancrée du côté de la justice sociale, parlant l'anglais, le français, le yiddish (3ème langue parlée à Montréal au 20ème siècle jusqu'à la fin des années cinquante) - elle faisait le pont entre plusieurs communautés.

Inlassable militante, je lui rends hommage dans un panel à l'occasion de la Journée internationale des femmes qui réunira des femmes de diverses communautés à l'initiative du député du comté (circonscription) Mont Royal (Montréal), le ministre Pierre Arcand et sous le marrainage de Marlène Jennings.

Comme vous pouvez le voir sur l'affiche ci dessous, il y aura sur le panel notamment une représentante de l'Association Mémoires et Dialogue qui réunit des québécois d'origines marocaines, juifs ou musulmans. 
Lundi 7 mars de 18h30 à 20h30, 6767, chemin de la Côte-des-Neiges, la Grand Salle, Montréal

 

Affiche du 7 mars 

Sonia Sarah Lipsyc

 

29 janvier 2016

"La sexualité dans les trois traditions monothéistes"

28(Les participants au segment « Paroles divines » : de gauche à droite Sébastien Doane, Sonia Sarah Lipsyc,  et Michael Nafi Crédit photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux)

Ce jeudi 28 janvier 2016, 4ème séquence mensuelle "Paroles divines" à laquelle j'ai le plaisir pour le judaisme de participer avec Sebastien Doane pour le christianisme et Michael Nafi pour l'islam dans l'émission "Plus on est de fous, plus on lit" de Marie-Louise Arsenault sur Radio Canada (1) 

Amour, sexe et religion....On aborde la relation de couple, la notion de plaisir, l'érotisme du Cantique des Cantiques, l'homosexualité masculine et féminine et bien d'autres aspects.

J'évoque aussi la figure de Bertha Pappenheim (1839-1936), la féministe juive qui lutta contre la prostitution ou la traite des jeunes femmes juives et celle de la dramaturge Charlotte Delbo (1913-1985) au sujet du fait de  retourner aux textes classiques, qui comme dans le théâtre ou la Bible, sont en quête permanente d'interprétations.

Le fil audio de cette émission d'une demie heure est dans le lien ICI

15 janvier 2016

Les femmes aussi peuvent être directrices administratives des tribunaux rabbiniques en Israël

Les femmes aussi peuvent être directrices administratives des tribunaux rabbiniques en Israël

Ci dessous l'extrait d'un article que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur un nouveau blog que je tiens  sur TimesofIsraël

"De l’usage de la loi civile pour lutter contre les discriminations religieuses à l’encontre des femmes juives

De plus en plus, en Israël mais pas seulement, les femmes, lasses de subir des discriminations au nom de la tradition juive, se tournent vers les tribunaux civils et la loi civile pour faire valoir leurs droits. Cette démarche est d’autant plus efficace lorsqu’elles assignent des institutions étatiques qui plus est, dépendantes des deniers publics.

Celle qui a ouvert la voie dans ce sens fut Leah Shakdiel, une femme orthodoxe qui fut admise à siéger au sein du conseil municipal religieux de la cité de Yeruham (Neguev).

Les fonctions de ce conseil consistent à s’occuper notamment de tout ce qui a trait à l’éducation juive, les bains rituels ou la cacherout dans une ville. Mais son admission acceptée dans cette cité à majorité sépharade fut contestée et refusée par le rabbinat israélien.

Elle se tourna alors, soutenue par la municipalité de Yeruham et représentée par l’Association des Droits Civiques en Israël, vers la Cour Suprême. En 1988, celle-ci, statua qu’il n’y avait aucun obstacle, à ce que Leah Shakdiel ou toute autre femme siège dans un conseil municipal religieux [1].

En 2007, cinq femmes de sensibilité juive religieuse différente (orthodoxe et autres) déposèrent avec l’appui de l’IRAC (Israel Religious Action Center) et de son avocate Orly Erez-Likhovski, un recours auprès de la Cour Suprême d’Israël contre les bus publics dans lesquels la séparation des sexes était imposée.

La compagnie Egged avait accepté et instauré la séparation entre hommes (à l’avant) et femmes (à l’arrière) sur certaines lignes publiques. Non seulement, les femmes (et les hommes) subissaient cette discrimination mais de surcroit celles qui ne s’y soumettaient pas étaient victimes parfois de violences verbales ou physiques.

En 2011, la Cour Suprême rendit un arrêt ambigu déclarant que « cette pratique était contraire à la loi mais qu’elle pourrait être maintenue si elle était acceptée de leur plein gré par les passagers ». Cette décision était assortie notamment de demande d’insertion de panneaux explicites dans les bus sur lesquels il devait être spécifié que « le harcèlement d’un(e) passager(e) au sujet de la séparation des sexes constituerait une infraction pénale ». Il était également demandé que « le Ministère des Transports donne des instructions nécessaires aux chauffeurs afin d’être sûr que ces consignes soient respectées ».

Enfin, des centres de plaintes pour les femmes qui estimeraient avoir été lésées devaient être mis en place. Ainsi les femmes furent mieux à même de pouvoir être défendues et se défendre dans le cas de discrimination sexuelle dans les bus en Israël [2].

Et voici un dernier exemple tout à fait instructif.

Pouvoir se porter candidate au poste administratif de directeur des tribunaux rabbiniques (...)"

[1] Voir Leah Shakdiel, « Mon combat pour être la première femme éligible au sein d’un conseil municipal religieux » dans Quand les femmes lisent la Bible, sous la direction de Janine Elkouby et Sonia Sarah Lipsyc, Pardes, Ed. In Press, Paris, 2007.

[2] Toutes les citations de ce passage sont tirées de Sonia Sarah Lipsyc, « Existe-t-il une ségrégation sexuelle dans les autobus en Israël ? (I) », dans Judaïsmes et Questions de société 21.03.2011.

POUR LIRE LA SUITE CLIQUEZ ICI

Sonia Sarah Lipsyc