LivresLa littérature hébraïque, à l'occasion des soixante ans de la création de l'état moderne d'Israël, est à l'honneur au Salon du Livre à Paris du 14-19 mars 2008.
Plus d'un tiers des 39 écrivains israéliens invités sont des femmes - romancières, poétesse ou dramaturges. Parmi elles, citons Orly Castel-Bloom qui signait déjà en 1998, "La Mina Lisa" (Actes Sud), un roman à dimension fantastique plein d'humour, Michal Govrin qui est enfin traduit en français pour la première fois avec la parution de son dernier roman, "Sur le vif" (Ed. Sabine Wespieser) dans une traduction de Valérie Zenatti et "Chère Anne" (Ed. Joëlle Losfeld) de Judith Katzir.
Signalons également "L'Anthologie d'écrivaines israéliennes", 13 nouvelles publiée par la maison d'édition suisse Métropolis et "Chacune a un nom, Femmes poètes d'Israël" que publie les éditions Caractères.