mains-liees(image tirée du blog Modern Orthodoxe)

Mercredi 7 mars 2012 correspond, cette année, au jeûne d’Esther dans le calendrier et le rituel juifs.

Des femmes juives, de par le monde, sous l’égide de ICAR (« International Coalition Agunah Rights »), ont choisi ce jeûne pour exprimer leur solidarité avec les femmes « agounot » - ces femmes en attente de leur divorce religieux (« guet »,) qui dans la loi juive orthodoxe ne peut être donné que par l’homme (...). Il est tout à l’honneur du Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, de s’être associé à cette initiative en instituant en France «  la journée des femmes « agounot » à l’occasion du jeune d’Esther et de mettre en ligne, en hébreu et en français, une prière pour elles (...)

Il reste maintenant au judaïsme orthodoxe de prendre l’initiative, comme la loi juive l’autorise de mettre en œuvre des solutions conformes à la loi juive (« halakha ») afin de mettre un terme à la dissymétrie de la loi juive en la matière ainsi qu’à la souffrance des femmes. Et ce, d’autant plus que ces solutions existent - comme l'expose Janine Elkouby dans un excellent article - mais que les communautés juives dans leur ensemble ne se sont pas assez mobilisées pour les faire accepter autant par les autorités rabbiniques que par le public.

Pour lire l'article intégral voir le blog "Judaismes et questions de société" en cliquant ici