Image_3 A priori, le "guet" (divorce juif religieux) ne serait obligatoire que s'il y a eu un mariage religieux afin de permettre aux conjoints de se remarier religieusement. Mais les choses ne sont pas si simples au regard de la loi juive ("halakhah") qui, dans certaines circonstances, exige qu'il y ait un "guet" même dans le cas de divorce d'un mariage civil ou de séparation après une vie commune entre deux conjoints juifs.
Pour en savoir davantage, reportez vous à cet article "Danser sur les marches du tribunal rabbinique de Tel Aviv" que je viens de mettre en ligne sur le blog "Judaismes et questions de société".
Cliquez ici.